Aides à l’embauche en secteur non marchand

La Fabrique DÉFI, votre partenaire recrutement de qualité

Aides à l’embauche en secteur non marchand

La Fabrique DÉFI, votre partenaire recrutement de qualité

POUR LES JEUNES DE MOINS DE 26 ANS

Le gouvernement a mis en place un plan de soutien massif à l'emploi des jeunes 1jeune1solution (Consultez le site officiel en cliquant ici)

LES CONTRATS AIDÉS

Un nouvel arrêté préfectoral de région en date du 16/03/2023, précise les évolutions suivantes, en faveur de l'insertion des jeunes

Les PARCOURS EMPLOI COMPÉTENCES JEUNES :

La mise en œuvre des parcours emploi compétences repose sur le triptyque emploi-formation-accompagnement :

  • un emploi permettant de développer des compétences transférables,
  • un accès facilité à la formation
  • et un accompagnement tout au long du parcours tant par l’employeur que par le service public de l’emploi, avec pour objectif l’inclusion durable dans l’emploi des personnes les plus éloignées du marché du travail.

Pour quels publics ?

Les parcours emplois compétences se destinent aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi. L’orientation vers ces contrats est effectuée par le service public de l’emploi (France Travail, Mission locale et Cap Emploi) après un diagnostic global des freins d’accès à l’emploi.

Pour quels employeurs ?

La prescription du parcours emplois compétences se fait en faveur des employeurs du secteur non-marchand pour les CUI-CAE (PEC) sélectionnés en fonction des critères suivants :

  • Le poste doit permettre de développer la maîtrise de comportements professionnels et des compétences techniques qui répondent à des besoins du bassin d’emploi ou transférables à d’autres métiers qui recrutent ;
  • L’employeur doit démontrer une capacité à accompagner au quotidien la personne ;
  • L’employeur doit permettre l’accès à la formation et à l’acquisition de compétences : remise à niveau, pré-qualification, période de professionnalisation, VAE, acquisition de nouvelles compétences ;
  • Le cas échéant la capacité de l’employeur à pérenniser le poste.

Dans quel cadre contractuel est prescrit le parcours emploi compétences ?

Les parcours emploi compétences sont des contrats de droit privé, à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI). Leur durée minimale est de 6 mois (ou 3 mois pour les personnes ayant fait l’objet d’une condamnation et bénéficiant d’un aménagement de peine).

Afin de favoriser le développement d’une expérience professionnelle et une insertion durable dans l’emploi, une durée minimale de 9 mois de parcours est encouragée.

La durée de prise en charge par l’Etat de ces contrats est renouvelable dans une limite de 24 mois cumulée, sauf exceptions prévues par le code du travail.

Quelle aide financière pour les employeurs ?

Dans le cadre du parcours emploi compétences, les employeurs peuvent bénéficier d’une aide mensuelle à l’insertion professionnelle versée par l’État d’un montant de 30 à 60 % du SMIC horaire brut pour les CUI-CAE en métropole. Ces paramètres de prise en charge sont fixés par arrêté du préfet de région.

Comment est mis en œuvre le parcours emploi compétences ?

L’orientation en PEC s’appuie sur un diagnostic global de la situation du demandeur d’emploi réalisé par le conseiller du service public de l’emploi (dont fait parti La Fabrique DEFI).

Le salarié en PEC bénéficie tout au long de son contrat d’un accompagnement de son conseiller référent articulé autour de 3 phases complémentaires :

  • un entretien tripartite : il réunit le référent prescripteur, l’employeur et le futur salarié au moment de la signature de la demande d’aide. Il doit permettre la formalisation des engagements ainsi que la déclinaison des compétences que le poste doit permettre d’acquérir parmi les compétences définies ;
  • un suivi dématérialisé durant le contrat qui peut prendre la forme d’un livret de suivi dématérialisé ;
  • un entretien de sortie, en cas de besoin, 1 à 3 mois avant la fin du contrat : il doit permettre de maintenir le bénéficiaire dans une posture de recherche active d’emploi, de faire le point sur les compétences acquises, d’évaluer le cas échéant l’opportunité d’un renouvellement de l’aide au regard de l’intérêt pour le bénéficiaire et des actions de formation engagées, de mobiliser des prestations, ou encore d’enclencher une action de formation complémentaire aux compétences acquises pendant le parcours notamment dans le cadre du plan d’investissement compétences.

Quelles garanties pour le salarié ?

Le parcours emploi compétences visant l’insertion durable du salarié dans l’emploi, l’employeur met en place des actions d’accompagnement - il désigne à ce titre un tuteur - et des actions de formations (obligatoires pour les CUI-CAE).

Les missions du tuteur sont les suivantes : 

  • Participer à l’accueil, aider, informer et guider le salarié en contrat initiative-emploi ;
  • Contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels ;
  • Assurer la liaison avec le référent mentionnés à l’article R. 5134-60 ;
  • Participer à l’établissement de l’attestation d’expérience professionnelle prévue à l’article L. 5134-70-2 avec le salarié concerné et l’employeur.